Apprendre le hacking aux enfants (et les éveiller à toutes sortes de choses)

Un peu de subversion aujourd’hui… 😀

Je voudrais vous encourager à apprendre à vos enfants le hacking.
Qu’entends-je par là ? (« oh par là j’entends pas grand-chose » aurait dit Pierre Dac)

Au début des années 60, le hacker était un expert, un « petit génie de l’informatique ». L’expression n’est devenue négative que vingt ans plus tard.
Il ne s’agit pas /pas seulement de technologie, c’est un état d’esprit. C’est une façon de penser en-dehors du cadre (« out of the box »).

  • Apprendre le « hacking » permet de comprendre comment les choses fonctionnent (comme la méthode scientifique), et même plus encore à apprendre par la pratique…
    On peut appliquer le hacking à presque tous les domaines étant donné que le but est de créer ou transformer des choses en mieux, que ce soit le codage d’une application, de l’up-cycling d’objets, résoudre un problème écologique, améliorer un design… ou même faire une recette de cuisine (oui un peu comme quand les top chefs « réinterprètent » le jambon-beurre !) !
    Dans le monde des ordinateurs et des réseaux, il s’agit également de comprendre protection et sécurité dans un monde où les ados sont confrontés à la protection de leur vie privée, à la fraude, à démêler le vrai du faux, et le mauvais du bon…

 

  • Accompagner les enfants sur cet apprentissage permet également de réfléchir avec eux aux notions d’éthique (et là vous commencez à saisir où je veux en venir quand je dis que cet apprentissage doit être inculqué tôt !) : ai-je le droit de hacker quelque chose ?
    La réponse à cela est simple sur un premier niveau : il faut se poser la question « est-ce que cela m’appartient complètement ? » si la réponse est oui, je peux hacker. Si cela appartient à un autre, pas besoin de vous dire quoi que ce soit. Si cela appartient à une/la collectivité, la réponse est non, mais là on pourra objecter que cela pourrait bénéficier à cette collectivité… que faire ? Décider soi-même, puisque c’est pour le bien de la communauté ? Poser la question à tous les participants de la collectivité ? Demander au responsable délégué de la collectivité ? Discussions intéressantes en perspective avec votre progéniture… Vu sous cet angle, c’est mieux de l’aborder soi-même avec ses enfants que de les laisser le découvrir avec des fréquentations que l’on ne maîtrisera pas… Vous n’êtes pas d’accord ?

 

  • Et si je vais encore un peu plus loin encore, on aborde des notions plus politiques :
    • leur apprendre l’autonomie : ne suis-je pas plus maître de mon environnement quand je sais comment il fonctionne, et comment il doit être réparé ?
    • leur inculquer le libre-arbitre, face à un système poussant à la consommation, et à l’hégémonie du marketing…
    • découlant du précédant point : comprendre ce que signifie l’open-source : ne plus être dépendant d’un système propriétaire, opaque et aliénant
    • la réflexion sur les libertés individuelles sur les réseaux : « Lorsque la connaissance sera hors la loi, seuls les hors-la-loi auront la connaissance. »

Mais bon sur ces derniers points je vous laisse juge tant cela est lié aux opinions de chacun.

Mon rêve ? qu’il y ait des club de hacking dans les écoles ! 🙂

 

En attendant, deux pistes pour vous :

  • Je vous encourage à vous procurer un Kit de crochetage de cadenas (lockpicking en innegliche) : pour une vingtaine d’euros vous obtiendrez un kit avec les cadenas transparents qui vous permettront de comprendre et de vous exercer… ensuite vous pourrez suivre avec vos enfants (plutôt à partir de 9 ans) les tutos Youtube de crochetage (il en existe des dizaines très bien faits), et par exemple ce site https://www.lockpickingfrance.org.
    C’est extrêmement intéressant, c’est un petit jeu excitant, et cela ne vous permettra pas pour autant de braquer des banques car les types de serrures que cela peut ouvrir sont assez limités… en revanche vous comprendrez à quel point il est aisé avec un matériel minimal et un peu de connaissance d’ouvrir des serrures… et vos enfants seront sensibilisés à la chose !
    Et vous rigolerez quand vous verrez dans le prochain film le héros crocheter une serrure sécurisée avec une épingle à cheveux…
    Bien entendu comme dit plus haut : vous pouvez crocheter vos propres cadenas ainsi que ceux pour lesquels vous êtes autorisés, mais pas crocheter la serrure d’un tiers sans permission (ce qui d’ailleurs est puni par la loi…).

  • Votre mouflet ne parle qu’informatique ? Collez-lui dans les mains le manuel suivant de la « hacker Highschool »http://www.hackerhighschool.org/lessons/lessons-fr.html il s’agit ni plus  ni moins d’un cours d’informatique, mais orienté pratique, sécurité, et -donc- hacking, ce qui me plaît bien 🙂

Tous les travaux menés dans le cadre du « Hacker HighSchool » sont disponibles à usage non commercial auprès d’élèves du collège, du lycée, dans le cadre d’écoles publiques ou privées, ou encore lors de scolarisations à domicile.

 

également sur le sujet : http://toysfab.com/2014/07/5-choses-dangereuses-que-vous-devriez-laisser-vos-enfants-faire/

Print Friendly, PDF & Email
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.