Apprendre le volume 3D !

Vos enfants veulent faire de la modélisation 3D ? Apprenez-leur l’argile !
ou : les vertus de la patouille…

/// cet article fait partie d’une série sur la 3D et les pâtes à modeler DIY… les Kapla, la porcelaine froide, stay tuned, la suite arrive ! ///

« Mais enfin FX pourquoi tu ne fais presque pas d’articles sur des projets avec des imprimantes 3D sur Toysfab ? » Me demande-t-on de façon récurrente…
Oui pourquoi indeed, alors que cet outil a un potentiel fantastique ?

L’impression 3D met à la portée du plus grand nombre la production d’objets autrefois réservée aux industriels. Trouver une imprimante 3D est de moins en moins un problème, et si vous ne voulez pas simplement télécharger un modèle 3D existant dans une des nombreuses banques d’objets en ligne, reste le point de le réaliser avec un logiciels de création 3D. Ils sont de plus en plus intuitifs, même s’il reste un minimum d’apprentissage… je vous en reparlerai très bientôt !

Eh bien tout d’abord, les enfants avant de passer à la modélisation apprivoisent l’espace physique, en faisant :

  • des constructions « additives » comme les lego ou les Kapla, qui leur permettent d’experimenter que les formes complexes sont décomposables en parties plus simples, et d’avoir une premiere approche des rapports de volumes
  • du modelage (pâte à modeler, pâte à sel, argile) pour appréhender la matière, les échelles, manipuler, additionner, transformer des volumes simples. Modeler éveille les sens du toucher et de la vue, et l’imagination. Chacun peut recréer son monde propre, cela peut meme déboucher sur le cinéma d’animation ! Et puis cela donne aux enfants l’opportunité d’expérimenter des domaines mathématiques comme la topologie : une boule, un cube ou un bol sont de la même famille par simple déformation de la surface, un donut ou un anneau ou une cruche avec une anse non. (vous savez que c’est ma marotte 😉 )
  • des sculptures de papier (papertoys, dés en papier, masques ou voitures en carton…) pour expérimenter le passage d’un matériau 2D en volume 3D
  • de la sculpture (plâtre, mousses, polystyrène, bois) pour exercer leur abstraction

Après effectivement quand on maîtrise l’espace physique, le virtuel est magique pour déployer les idées rapidement…

Notez que cet ordre n’est pas impératif, laissez vos enfants expérimenter, mais vous verrez que l’enchainement est naturel… et pas seulement au niveau maternelle : en primaire ils continuent à expérimenter les aller-retour entre projection 2D et 3D (perspective etc.).

J’ai eu l’occasion de travailler au niveau professionnel avec quelques jeunes de la « génération écrans » qui maîtrisaient à la perfection les outils de création 3D, mais leurs productions une fois imprimées n’étaient absolument pas équilibrées visuellement, n’avaient pas une ergonomie optimale, prenaient mal la lumière, bref il leur manquait quelque chose… Eh bien le constat a toujours été le même : les gamins en question n’avaient quasiment jamais expérimenté le volume en physique avec quelque technique que ce soit, modelage, sculpture, découpe… Ceux-là étaient directement passés à l’écran et il leur manquait ce rapport entre l’oeil et la main. Demandez à n’importe quel architecte, vous verrez !

Anecdote : On m’a parlé d’un instructeur pilote d’hélicoptère dont certains élèves ne parvenaient pas à maîtriser leur engin (en simulation). Après bien des interrogations il a découvert que ceux-ci n’avaient jamais fait de vélo. Il leur a appris à faire du vélo. Devinez quoi : après cela les élèves ont maîtrisé l’équilibre de l’hélicoptère ! Ils avaient physiquement et par leurs sens expérimenté l’équilibre dynamique, ils pouvaient l’appliquer à un système plus complexe ! C’est pareil avec le volume !

N’oublions jamais d’expérimenter en physique pour être plus performants pour les choses plus complexes requérant du virtuel 🙂

De plus, on s’aperçoit vite que l’oeil apprécie moyennement les volumes parfaits : ce sont les petites imperfections qui donnent une personnalité aux objets en accrochant la lumière, en soulignant les reliefs… Les algorithmes ne sont pas toujours la solution.
Bref, je ne vais pas vous donner un cours de design ou d’art plastiques…

Et, finalement, je ne vous cacherai pas que j’aime particulièrement manipuler la matière, que son contact manuel me nourrit, alors que je passe l’essentiel de mon temps professionnel déjà devant un ordinateur !

lapin

tinkercad poussin Victor

Apprendre le volume 3D !

By 12 juillet 2016

BON ! ACTION NOW !

Ingredients

Instructions

  • pour les constructions « additives » :

AIMAG0193

  • pour le modelage :
    • La pâte à modeler : Article à venir
    • La porcelaine froide : c’est un matériau doux et légèrement élastique quand vous le travaillez, extrêmement dur une fois séché ! il est également peu poreux, donc facile à peindre. il ne se dégrade pas avec le temps comme le ferait la pâte à sel...
    • La pâte à sel : Article à venir
    • La terre glaise (argile) : Article à venir
    • La pate Fimo

petits objets en porcelaine froide

  • pour les sculptures de papier
    • Article à venir

IMG_3176-1

  • pour la sculpture
    • Article à venir

lapin

  • pour l'impression 3D
    • 🙂 Article à venir

tinkercad poussin Victor

2016-06-16 21.20.09

oui il y a encore beaucoup de "à venir", revenez de temps à autres 🙂

Print

Bonnes expérimentations ! 🙂

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

2 Responses to Apprendre le volume 3D !

  1. Pingback: La porcelaine froide : un équivalent de pâte Fimo peu onéreux | Toysfab

  2. Pingback: Des équivalents de Kapla pour trois fois rien ! | Toysfab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *