Le Cyanotype : l’ancêtre de la photographie

[article suivi d’un autre sur l’application avec la camera obscura]

J’ai enfin pris le temps d’essayer cet été avec les enfants la réalisation de cyanotypes : excellente approche permettant de mêler photographie, chimie et optique… 🙂

le Cyanotype est un procédé photographique monochrome négatif ancien utilisant le bleu de Prusse. Cette technique a été mise au point en 1842 par le scientifique et astronome anglais John Frederick William Herschel

Le procédé utilise deux produits chimiques :

  • le Citrate d’ammonium ferrique (vert ou brun) ; C6H5+4yFexNyO7 également connu comme additif alimentaire E381
  • le Ferricyanure de potassium (rouge) (K3[Fe(CN)6])

En assemblant en volumes égaux une solution à 8 % (masse sur volume) de ferricyanure de potassium et une solution à 20 % de citrate d’ammonium ferrique on obtient un mélange photosensible.

Le Cyanotype : l’ancêtre de la photographie

By 14 septembre 2019

Pour me simplifier la vie, j’ai acheté un kit tout prêt de deux bouteilles

Instructions

1/ Dans une pièce faiblement éclairée (et si possible avec une ampoule tungstène qui génère peu d’UV) on mélange les deux produits en parts égales.

2/ On l’applique ensuite sur un support, feuille de papier ou un tissu. J’utilise pour ma part essentiellement du papier Canson de dessin qui ne comporte pas de composés acides, et dont l’épaisseur (180g) lui permet de garder sa tenue après le lavage qui va suivre… Cela fonctionne également sur du tissu. Pour l’application on peut utiliser le pinceau , ou un morceau d’éponge découpée bien droit comme j’ai fait ici.

3/ On laisse ensuite sécher dans l'obscurité ce support. Une fois sec, il est de couleur jaune tirant sur le vert.

On a ainsi obtenu un papier photosensible.

4/ On expose à la lumière, et plus précisément aux ultra-violets. Sous l'effet des rayons UV, le fer des surfaces exposées est réduit, formant sur le papier une couleur bleue. Selon la quantité de rayons UV vous aurez une couleur bleu de prusse à bleu Cyan.

plusieurs techniques sont possibles :

  • déposer des objets sur la feuille et l’exposer au soleil
  • utiliser un négatif (par exemple une impression faite sur un transparent) disposé sur la feuille avant exposition
  • camera obscura : j’en parle dans l’article suivant… 🙂

pour les techniques d’exposition directes (les deux premieres) les temps d’exposition sont très variables, moi j’ai du exposer en plein soleil pendant au moins 10 minutes afin d’obtenir un résultat contrasté.

après 13 minutes environ en plein soleil :

5/ Après l'exposition, il n’y a plus qu’à rincer abondamment le « photogramme » obtenu : le fer qui n'a pas réagi (jaune-vert) sera éliminé par l'eau courante.

le labo photo

6/ Le cyanotype obtenu est ensuite séché à l'air libre.

et voilà !

 

 

Print

 

Print Friendly, PDF & Email
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

One Response to Le Cyanotype : l’ancêtre de la photographie

  1. Pingback: La photographie slow, low-fi, et DIY ! - Toysfab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.